Barricade du boulevard Puebla

Auteur : Anonyme

1871 / 2021

1871,Anonyme,Barricade du boulevard Puebla,268, rue des Pyrénées,Paris,France2021, ibidem.xyz ,Barricade du boulevard Puebla,268, rue des Pyrénées,Paris,France

Cette photographie est datée sur une étiquette manuscrite du 18 mars 1871, ce qui correspond au 1er jour de l’insurrection. Les insurgés posent fièrement devant leur barricade. Soixante Fédérés y furent tués lors de la semaine sanglante du 12 au 28 mai 1871 qui vit l’écrasement de la Commune de Paris. C’est une parmi les 76 barricades érigées dans le 20ème arrondissement de Paris.

A l’arrière, au rez-de-chaussée de l’immeuble , on aperçoit une boulangerie. Elle a résisté à tous les aléas de l’histoire de Paris. On la retrouve 150 ans plus tard au même endroit, à l’angle de la rue des Pyrénées (anciennement rue ou boulevard Puebla) et de la rue Ménilmontant.

La photographie est extraite d’un album où sont collés des coupures d’articles de presse, des portraits , et de nombreuses photographies de barricades. Toutes les photographies de barricades sont datées du 18 mars 1871, début de la Commune. Est-ce vraiment la date exacte de cette photographie ?

Cependant dans l’article du Figaro du lundi 20 mars 1871, on décrit les évènements de la veille et la construction des premières barricades dans le quartier :

Le texte suivant est extrait de l’article de Bertrand TILLIER, « Image de la Commune : la barricade du boulevard Puebla », Histoire par l’image

Sur cette photographie anonyme, une barricade est dressée en travers du boulevard Puebla – du nom d’une victoire française lors de la campagne du Mexique – devenu rue des Pyrénées sur décision des autorités républicaines pour qui cette guerre impériale avait été illégale. D’une conception sommaire, la barricade est constituée de pavés, fûts, gabions, fascines et grilles d’arbres. On est loin des fortifications dont les formes, les dimensions et les types ont été fixés par Gaillard et Rossel le 12 avril 1871. Échappant à toute typologie, cette barricade-ci est l’expression d’une spontanéité populaire. Elle existe d’ailleurs, en tant que telle, autant par son amoncellement de matériaux que par les gardes nationaux qui la hérissent de leurs fusils brandis.

Voir ici, l’article de ce blog où l’on retrouve le nommé Napoléon Gaillard devant une autre barricade.

Sources :
Gallica : La semaine de mai – Camille Pelletan – 1880 – page 327 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k938169j/f343.item

Paris Musées Collections : Album anonyme : Le peuple de Paris sait combattre mais ne sait pas assassiner – 1870-1871
https://www.parismuseescollections.paris.fr/de/node/92261#infos-principales

Images en haute définition

Profitez de tous les détails en zoomant sur les images en hautes définitions !

 
1871,Anonyme,Barricade du boulevard Puebla,268, rue des Pyrénées,Paris,France
1871 - 1494x1021 pix
2021, ibidem.xyz ,Barricade du boulevard Puebla,268, rue des Pyrénées,Paris,France
2021 - 3458x2397 pix
 

Sur la carte

 

Informations